Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Marche Mondiale pour le Climat 12 déc 2015

    Les Marches Mondiales pour le Climat - Paris - 12 décembre 2015

    1- Les lignes rouges
    Le rassemblement à 12h, avenue de la Grande Armée, symbolisait les lignes rouges à ne pas dépasser pour rester dans la limite de 1,5°C pour le réchauffement climatique.
    En direction du quartier de la Défense, elles dénoncent la responsabilité des multinationales.

    2- Le rassemblement du Champ de Mars
    Festif et musical, avec des prises de parole de Geneviève Azzam, de Naomi Klein, d'un représentant de Via Campesina, il a duré de 14h à 16h.

     Un grand succès pour ces deux manifestations qui ont regroupé plus de 15 000 personnes malgré l'interdiction annoncée, et finalement autorisées au dernier moment.

    La vidéo de ces évènements:

     

    Marche_Climat_12dec Paris from Jack Nomis on Vimeo.

    J.S. le 15 décembre 2015

  • Communiqué 1er tour des Régionales

    Communiqué à l'issue du premier tour des élections régionales 2015

    Le Front de Gauche du canton d’Évry Courcouronnes remercie l’ensemble des militants qui se sont mobilisés pour sa campagne, et l’ensemble des électeurs qui ont porté leur voix à la liste Front de Gauche « Nos Vies d’Abord ».

    Le Front de Gauche réaffirme son attachement à une politique de progrès social pour la région. Il conteste l’orientation d’une fusion technique avec le PS décidée par les instances nationales et considère qu’il n’est pas propriétaire des voix des citoyens. A l’unanimité, il laisse le libre choix aux citoyens pour le second tour.

    Le Front de Gauche d’Évry Courcouronnes continue la lutte contre toutes les politiques d’austérité et appelle à la résistance contre toutes formes de manipulation et d’oppression.

    À Évry, le 7 décembre 2015.

  • Paris 29 novembre 2015 Marche pour le climat

    Les marches pour le climat à Paris

    1- La marche des chaussures

    Après l'interdiction des manifestations suite à la prolongation de l'état d’urgence, Avaaz a décidé d'organiser la marche des chaussures. Des milliers de paires ont été recueillies les jours précédents, et disposées dès 6h du matin sur la place de la République, qu'elles ont occupé jusqu'à midi.

    La vidéo (2min):

    Marche_des_chaussures from Jack Nomis on Vimeo.

     

    2- La chaine humaine

    Plus de dix mille personnes ont occupé les trottoirs du boulevard Voltaire, formant une chaine de la place de la Nation jusqu'au métro Oberkampf de 12h30 à 13h30. Les prévisions sur la réussite du sommet sur le climat sont pessimistes, et les slogans avaient pour but de solliciter nos dirigeants pour qu'ils prennent enfin les bonnes décisions au niveau planétaire.

    La vidéo (3min 12s):

    Chaine_humaine from Jack Nomis on Vimeo.

     

     

    3- Après-midi: manifestation, place de la République

    Toutes les artères arrivant place de la République étaient bouclées. On pouvait quand même y accéder, mais à partir d'un moment, il n'était plus possible d'en sortir, et les accès au métro étaient fermés.
    Un cortège s'est formé, qui a commencé à tourner autour de la place. Des premiers heurts avec la police ont eu lieu lorsque le cortège a cherché à prendre le boulevard de la République. Le cortège a ensuite continué à tourner autour de la place, et des heurts plus violents se sont produits à l'arrivée boulevard du Temple.
    Les CRS ont alors occupé la place, enfermant les manifestants dans une nasse, et en ont interpelé une centaine.

    Comme si vous y étiez, les lacrymogènes en moins, une vidéo des évènements, provenant du site Taranis News (30min):

    J. S. le 8 décembre 2015

  • Déclaration du FdG d'Évry sur les attentats du 13 novembre

    Protéger la population, la République et les libertés fondamentales

    Faire prévaloir une logique de paix, de solidarité et de progrès

    Les attentats qui ont frappé la France vendredi soir sont les plus graves actions terroristes à ce jour sur notre territoire faisant 130 morts et 351 blessés.

    Nous nous inclinons devant la mémoire des disparus et nous voulons affirmer notre soutien à toutes celles et tous ceux qui ont vécu cette effroyable nuit, à toutes celles et tous ceux qui ont perdu un proche, un ami, ou qui accompagnent l’un des leurs dans le combat contre la mort.

    Nous saluons l’action exemplaire des personnels des services publics de secours, santé, sécurité civile, police et agents de l’État et des collectivités territoriales.

    C’est chacun d’entre nous, c’est toute l’humanité que les assassins ont frappée à Paris et Saint-Denis le 13 novembre.

    Promoteur et artisan de la logique de "guerre des civilisations", Daesh tend un piège à la société française, aux peuples du Proche et Moyen-Orient et aux peuples du monde.

    Dans l’immédiat il est nécessaire de réduire le pouvoir d’aimantation du terrorisme. Mais la véritable riposte durable à l’agression terroriste de Daesh est celle de la résistance du peuple français dans son unité et sa diversité. Cette unité nationale populaire ne peut se construire que si notre pays affronte toutes les inégalités, discriminations, dominations, racismes et injustices qui le rongent de l’intérieur. Quand un nombre significatif de jeunes Français intègre les rangs du djihad et qu’ils basculent ainsi dans l’abject, la société française ne peut pas ne pas s’interroger sur le monde de violence, de guerre et de chaos dans lequel nous vivons, et sur l’état de notre société où trop de jeunes ne trouvent pas leur place, une société qui ne fait plus sens pour eux, où la valeur ultime est devenue l’argent, et qui sécrète et glorifie les pires violences.

    Construire une société du bien commun constitue le rempart le plus efficace contre la violence et le chaos nés de la crise systémique du capitalisme et de ses contradictions.

    La protection de toute la population sur notre sol demande avant tout des moyens matériels et humains pour la justice, la police, la sécurité civile, la santé, les services de renseignement et une défense opérationnelle du territoire national. Toutes choses qui, avec l’ensemble des budgets publics, ont été sacrifiées sur l’autel des politiques d’austérité au profit des marchés financiers.

    Une évaluation parlementaire des politiques et des moyens de lutte contre le terrorisme est nécessaire.

    Nous voulons amplifier notre action de solidarité avec toutes les forces démocratiques et progressistes de ces pays qui luttent pour la paix et la défense des intérêts de leurs peuples, mais aussi pour un Proche et Moyen-Orient et une Afrique libérés des dominations, de l’exploitation et de l’oppression.

    Il est nécessaire de travailler dès aujourd’hui à créer les conditions d’un cadre régional de coopération et de sécurité collective visant la paix par de grands projets de développement et d’infrastructures au bénéfice des peuples et pays de la région.

    Rappelons-nous l’intervention en Libye. Après le départ de BHL des plages de Benghazi et après la disparition de ce pays des écrans télé, il ne reste que ruines et chaos pour la population alors que ce pays disposait de 200 milliards ($) de réserves internationales pour un pays de 6 millions d'habitants.

    La même opération de déstabilisation est tentée depuis 4 ans en Syrie avec le soutien apporté aux groupes terroristes takfiristes par plusieurs pays occidentaux, la Turquie et les monarchies du Quatar, d’Arabie Saoudite. La résistance du peuple Syrien et le soutien de la Russie, de l'Iran et de la Chine ont contrarié l'anéantissement de l'Etat syrien.

    Nous le disons, le droit international doit être respecté et personne ne doit s'en affranchir.

    La France doit retrouver son indépendance en matière de politique étrangère et de défense nationale pour promouvoir une culture de la paix dans un monde multipolaire de coopération à construire dans l'intérêt et le bénéfice réciproques de tous les peuples.

    La question de la démilitarisation des relations internationales au profit du développement durable, des besoins sociaux, du refus de la guerre comme moyen politique et de la transition pacifiste par l’éducation sont des points cruciaux pour révolutionner les comportements des personnes et des États et gagner le droit des peuples à vivre en paix.

    Pour aller vers une civilisation de paix, matrice de diversités culturelles et de respect des droits humains, les Nations unies ont élevé le concept de "culture de la paix et de la non-violence" dans le paysage culturel.

    Elles ont missionné l’UNESCO pour la décliner dans un programme intégrant les huit grands chantiers d’actions suivants :

    1) Promouvoir la paix à travers l’éducation

    2) Permettre un développement économique et social durable

    3) Promouvoir le respect entre tous les êtres humains

    4) S’assurer de l’égalité entre les femmes et les hommes

    5) Soutenir la participation démocratique en éduquant les citoyens à des pratiques responsables

    6) Faire avancer les notions de tolérance, de compréhension et de solidarité en promouvant un dialogue entre les civilisations

    7) Soutenir la libre circulation des savoirs et de l’information par l’indépendance des médias

    8) Promouvoir la paix internationale et la sécurité par des actions telles que le désarmement et la résolution pacifique des conflits.

    Il appartient à chaque citoyenne et citoyen du monde et leurs institutions de les mettre en œuvre pour construire un monde à visage humain.

    Oui, une civilisation de paix est possible avec l’universalisme en partage. L’engagement de chacun et de chacune est requis pour qu’elle devienne réalité.

    J-C. L.